La gazette de Mamie Cocotte – n°4

//La gazette de Mamie Cocotte – n°4

La gazette de Mamie Cocotte

Les chemins de Compostelle 2019 – Article 4/5

Allez, venez avec nous ! plus on est de fous, plus on rit.

Vendredi 12 juillet 2019 de LIMOGNE à BACH. – 13,5 km

Nous déjeunons au gîte pour éviter le portage. Les enfants en sont conscients et le proposent eux-mêmes. Départ 7h45

Ils aiment que nous chantions ensemble :

« Ultreia, vent frais-vent du matin, ce petit matin tout plein de lumière, la marseillaise et bien d’autres…. » Mais la préférée de Louise est : « Prom’nons nous dans les bois, pendant que le loup y est pas », en boucle, ce qui finit par agacer les cousins.

Nous rencontrons 2 femmes qui promènent leurs chiens et discutons avec elle. Nous retrouvons aussi assez régulièrement 2 soeurs qui marchent ensemble et nous allons à peu près au même rythme.

Puis un groupe de bottes de paille plastifiées leur sert une bonne récréation.

Nous sortons du GR pour nous diriger à Varaire, un village avec une alimentation qui va nous permettre le ravitaillement pour ce midi et ce soir. Nous pique-niquons en face de l’épicerie, sur une petite place ombragée. Il y a un robinet d’eau contre le mur de la mairie. Ainsi, nous sommes parés, la logistique est assurée.

L’après-midi sur le chemin : c’est lent et chaud. Clément « fait la tête » sans raison apparente, ma bichette marche très mollement. Il faut être patient, encourager, chanter…enfin nous arrivons à Bach. Nous frappons à une porte pour nous faire indiquer le lieu du gîte.

C’est Cathy qui nous reçoit. Elle a 4 chevaux, dont 2 qui participent à des courses d’endurance de 90 km.

Elle a aussi 2 chats, 1 chien berger allemand au comportement un peu foufou.

Dans un premier temps Louise en pleure de peur, mais peu de temps après elle le caresse.

Il y a aussi des poules et des poussins.

Cathy prend plaisir à s’occuper de ses animaux tout en expliquant aux enfants, ravis, curieux.

Nous mangeons sur la table, dehors. C’est très agréable d’être toujours dans la nature.

Nous donnons des nouvelles aux parents. Les enfants en profitent pour se plaindre un peu. A la question des parents à Louise : « Tu n’as pas mal au pied ?» la réponse est : « Si, j’ai une ampoule ». Et peu après Clément déclare à sa maman qu’il a 3 ampoules au pied ! Comme je n’en n’avais pas entendu parler jusque-là, je demande à voir et leur dis : « Elles ne sont pas visibles à l’œil nu » !

Ici aussi les hamacs servent de balançoires aux enfants et il faut calmer les ardeurs.

Bien-sûr, il y a des chamailleries entre eux. Louise a tendance à pincer ses cousins. Elle reçoit des réponses musclées !!! Elle a aussi tendance à bouder. C’est une attitude qui m’agace.

J’avais choisi ce gîte pour les animaux, par contre Axel et Louise dorment dans le même lit, tête-bêche, car il n’y a que 3 lits. Cependant, tout le monde dort bien.

Sur le site air bnb sur lequel j’ai réservé, Cathy laisse l’avis suivant :

« Encore une super rencontre, Colette et ses petits-enfants. Je garderai un super souvenir de leur passage plus que dynamique… J’ai adoré… »

Samedi 13 juillet 2019 de BACH à LALBENQUE – 13 km

Nous nous réveillons à 6h 30, tous en même temps. Le petit déjeuner est compris dans la location et nous le prenons dehors. Cathy nous indique le chemin pour rejoindre le GR.

Heureusement en route, un monsieur nous remet sur le bon chemin.

Nous faisons un petit crochet, hors GR, au village de Vaylats afin de nous ravitailler à l’épicerie-bar, pour le repas de midi : chacun sa salade en boite, des sardines, des biscuits.

Nous prenons la précaution de remplir toutes les gourdes, car il fait très chaud.

Nous nous offrons une glace, très appréciée, sur la terrasse. Nous y retrouvons les 2 soeurs : Joëlle et Chantal. Elles seront au même gîte que nous ce soir : super !
Nous rencontrons aussi un couple de Toulousains à qui nous chantons « Ultreïa ». Nous découvrons le soir au gîte que notre renommée nous a précédée : la mémé et ses 3 petits enfants qui ont chanté « Ultréïa » : c’est « radio Compostelle » qui fonctionne très bien, sur les chemins !

D’ailleurs, comme promis aux 2 soeurs, nous le chantons ensemble après le dessert.

J’ai emmené avec moi un résumé de l’histoire des chemins de St Jacques, et lors d’une pause, je lis et j’explique aux enfants. Axel garde cet écrit, pour le cas où il aurait un exposé à faire en classe.

Nous sommes ici en demi-pension, car il n’y a pas d’autre possibilité de ravitaillement.

Le Gascou est une grande ferme avec vaches et veaux élevés pour la viande, des chevaux, 2 chiens. Beaucoup d’hirondelles volent autour de nous. Les enfants sont ravis.

Après les obligatoires douches et lessives, je passe du temps à discuter avec Joëlle et Chantal, niçoises.

Il y a aussi une Canadienne avec nous au repas du soir.

C’est le dernier gîte. Déjà la nostalgie pointe son nez.

Sur ces chemins, nous nous sentons dans un autre monde, libres, tout le temps dehors et en contact avec la nature. Et nous « rifougnons » (petits rires de plaisir) beaucoup.

Louise a fait le choix de dormir dans un petit lit de la chambre des 2 sœurs, plutôt que dans mon grand lit.

Chaque soir, après l’oblitération des crédentials, les enfants passent du temps à admirer leurs tampons, à compter combien ils en ont, combien de case il reste pour la remplir…on sent que ces symboles sont importants.

De même ils sont fiers de la coquille St Jacques pendue à leur cou.

Vous voulez connaitre la fin de l’histoire ? rendez-vous à la semaine prochaine !

2019-12-29T11:40:51+01:0029 décembre 2019|Mamie cocotte|1 commentaire

Un commentaire

  1. Avatar
    Annie MARCHAND 29 décembre 2019 à 11:58 ␣- Répondre

    Bonjour,
    Merci de nous faire participer au récit de cette nouvelle étape. Quelle belle aventure à faire découvrir aux jeunes !
    Amitié,
    Anny

Laisser un commentaire

Helios SUBIRATS

Après une carrière professionnelle d’encadrant aux Ressources Humaines, à La Poste et à la Banque Postale en gestion du personnel, des compétences et des carrières (formation, recrutement, sélection, promotion, orientation, management, diagnostic, conseil), Helios Subirats exerce en profession libérale, en tant que :

- Consultant au service des entreprises

- Psychologue Clinicien / Psychothérapeute / Consultant pour les particuliers

Colette LARRA

Certifiée par l’Institut Hypoténuse, Colette Larra pratique des massages Bien-être et Vitalité pour libérer les tensions psychologiques portées par le corps.