Ouvrages

/Ouvrages
Ouvrages2017-10-31T23:27:47+00:00

Qui déprime à la place de qui ?

Elie Serrats est psychologue clinicien, psychothérapeute et consultant. Il écrit depuis l’âge de 15 ans. Passionné par la pensée de C.G. Jung, psychologue des profondeurs, l’analyse transactionnelle d’E. Berne, et la psycho-généalogie : Qui déprime à la place de qui ? est sa première publication.

Editions Bergame

décembre 2014

Livre numérique 9,90 €
Livre papier 18,00 €
Contacter l’auteur par mail : elie@heliospsy.com
J’ai vraiment aimé ce livre où l’auteur exprime plein de questionnements, qui nous renvoient aux nôtres, beaucoup de souffrances et aussi beaucoup d’amour. Cette histoire vécue, pleine de sentiments, tient en haleine. La présentation en courts chapitres, en rend la lecture agréable. J’ai apprécié aussi, que soit expliquées, au fur et à mesure, les notions de psychologie et de psychanalyse qui facilitent la compréhension de cette autobiographie. Aussi, je le recommande à tout un chacun car nous pouvons tous nous y retrouver à un moment ou un autre.
Claudette
Cette autobiographie nous ouvre grandement les portes de la psy, rendue compréhensible à travers notre quotidien, car chacun peut s’y retrouver. L’auteur a osé se mettre à nu, en passant à la télé dans Toute une histoire sur FR2. On peut voir la vidéo sur le blogue […] C’est rassurant, car il est la preuve que des souffrances psy, déprime, dépression, on peut toujours s’en sortir. C’est un message plein d’espoirs et de vie, pour positiver.
Jean-Luc
Un destin particulier, celui des réfugiés espagnols arrivés en France, pendant la guerre civile en Espagne. Et mal accueillis par la France …
Une enfance à se construire, le désir de s’intégrer, de s’en sortir …
Les tribulations de la vie familiale, les deuils, les enfants à guider, les joies, et les départs inexplicables …
Le mot “résilience” n’est pas écrit, et pourtant …
La lecture de ce livre m’a parfois dérouté, mais passionné … c’est la vision d’un psychologue, ce que je ne suis pas !
jm
Un témoignage ou l’on trouve des réponses à ses propres questionnements sur nos parents, nos enfants – on se sent moins seuls
beaucoup d’émotions et en tout cas une histoire remplie d’espoir, et qu’on ne lâche pas du début à la fin….
Merci Monsieur Elie 🙂
mazue agnès

Interview – Dans le miroir d’Elie Serrats

hELIOS pSY – Vous êtes passé à la télévision, à deux reprises, à « Toute une histoire », et « l’histoire continue » animé par Sophie DAVANT. Comme par hasard, cela s’est produit juste à la sortie de votre livre, publié par les éditions De la Terre au ciel. Croyez-vous au hasard ?

Elie Serrats – Je parlerai plutôt de synchronicité, en disant que le hasard fait bien les choses. Pour participer à cette émission : « Ils se voulaient irréprochables, et pourtant… », j’ai reçu un mail de la production, cherchant des psys, ayant eu des difficultés psychiatriques au cours de leur carrière. Ce n’était pas tout à fait mon cas, puisque cela m’est arrivé juste avant d’obtenir mon diplôme en psychopathologie à 23 ans. Mon histoire les a intéressés, et mon livre qui était dans sa dernière phase d’édition est sorti au même moment.

hELIOS pSY – Aujourd’hui, deux éditeurs publient votre livre : Les éditions Bergame, et les éditions De la Terre au ciel. Il est également accessible sur votre site. En couverture vous écrivez : « Il y a ce que l’on voit, il y a ce que l’on ne voit pas, il y a ce que l’on donne à voir dans le miroir de l’Autre en soi, il y a ce que l’on est ». Pourrait-on en savoir plus – dans le miroir d’Elie SERRATS ?

Elie Serrats – J’écris depuis l’âge de 15 ans, j’ai l’impression d’avoir toujours écrit. L’écriture a été, et reste ma thérapie par excellence. Elle est « mon miroir », et pour en savoir plus, elle m’invite à le traverser, pour aller à la rencontre de ce subtil « Moi-Je », et tenter de voir « Qui est Qui, au juste ? »

hELIOS pSY – Vous êtes un passionné de la psychologie et de la psychanalyse, et dans votre autobiographie : « Qui déprime à la place de qui ? » – sans révéler le contenu de la démarche, qui vous a conduit à trouver votre réponse à cette question, qu’est-ce qui vous a amené à écrire votre histoire, qui se lit comme un roman ?

Elie Serrats – « Mon » histoire s’inscrit dans ce que j’ai toujours fait, aller à la rencontre des questions qui se présentent à chaque instant de ma vie. Les écrire devient un besoin naturel pour me confronter à elles, en laissant glisser les réponses sous la plume de mon stylo, ou sur le clavier de mon ordinateur. Dans mon tourbillon de questions, une s’est imposée : « Qui déprime à la place de qui ? ».

hELIOS pSY – Votre titre est cependant ciblé. Il est question de la déprime. Il interpelle par deux questionnements : « les deux Qui ». Qui déprime, est le sujet – porteur du mal être. Et, à la place de Qui, devient l’objet – un autre, atteint par ce symptôme. Comment pouvez-vous démontrer cela ?

Elie Serrats – Il n’est pas question de démontrer quoi que ce soit. J’ai écrit un épisode de ma vie, qui m’a renvoyé à deux vécus de dépression qui m’ont profondément marqués, et je n’ai eu de cesse de tenter de comprendre ce qui m’était arrivé. Une réponse m’a été apportée 25 ans après ces événements. J’ai découvert par la suite que d’autres « cherchants » en psychogénéalogie, en avaient tiré des conclusions semblables. Cela est rassurant, de savoir que mon expérience personnelle, d’autres l’ont observée.

hELIOS pSY – Vous faîtes état de vécus de dépression qui vous ont profondément marqués…

Elie Serrats – En règle générale, on peut dire que les épisodes dépressifs installent la personne dans une profonde solitude, un vécu de souffrance et plein d’interrogations existentielles sur la maladie mentale, ses conséquences, comment vivre ou se vivre à travers elle. J’en ai fait l’expérience, et c’est de cela dont il est question dans mon livre. Il est avant tout le récit d’une épreuve. Je pense que cela va pouvoir aider d’autres personnes, qui traversent ces crises, à mieux comprendre leur souffrance. Les aider par mes propres questionnements à donner du sens à leur histoire personnelle.

hELIOS pSY – Votre livre se veut le partage d’une expérience individuelle dans un domaine sensible, celui de la maladie mentale.

Elie Serrats – Au départ, je voulais écrire à mes enfants, pour leur expliquer pourquoi et comment leur quotidien n’avait pas toujours été facile. Ce qui y contribuait était mon complexe d’avoir été « étiqueté » malade mental, et mon combat existentiel pour justifier que j’étais en bonne santé. Mais qu’il y avait toujours omniprésent, le regard des proches, des amis, de tous ceux qui m’avaient connu fragilisé. Ayant fait de la clinique psy, j’étais identifié comme le porteur d’une pathologie. Le jour où le secret de ma maladie a été dévoilé à mes enfants, j’ai signé le début d’une délivrance. Cela a coïncidé, lorsque j’ai compris que les mêmes symptômes que j’avais vécus, se transportaient dans les familles : « la patate chaude ». D’où le titre, mais : Qui déprime à la place de qui ? Qui est le sujet et l’objet de la déprime ?

hELIOS pSY – Ouvrir au public ces épreuves intimes, n’est-ce pas une prise de risque sur le regard qui désormais, peut être porté sur vous et vos proches ?

Elie Serrats – Franchir le pas d’ouvrir au public cette expérience familiale, je vous l’avoue, ne m’a pas été facile, au tout début de mon projet. Au-delà du regard, le plus important me semble-t-il est d’oser assumer ce que l’on est, et ce que l’on fait. Concernant la prise de risque, je peux dire aujourd’hui, qu’il y a prescription pour tous les acteurs de cette histoire, d’autant plus qu’il y a eu « guérison » au sens clinique du terme. Je voudrais rajouter que dans une visualisation positive des événements, cela permet d’en sortir – grandi. C’est ce que je peux dire aujourd’hui, de façon objective.

hELIOS pSY – Ce manuscrit à très forte part autobiographique mais aussi, bien documenté sur différents domaines de la psychologie, est présenté comme le journal d’un analysant analysé, sur une période de dix-neuf mois. Votre parcours devrait pouvoir éclairer tous ceux qui s’interrogent sur les liens qu’entretiennent problèmes psychologiques et conflits familiaux.

Elie Serrats – En effet, je le souhaite, c’est ce qui m’a aidé à oser publier. Ayant dépassé le poids du regard que j’ai évoqué, il m’est devenu plus aisé de présenter mes recherches personnelles et intimes. Mon livre est un tourbillon de questions. Il se veut un témoignage d’un analysant analysé sur les luttes et les évolutions d’un individu au jour le jour. Je relate des faits. Cependant, il est clair que je ne détiens aucune vérité. A chacun de trouver la sienne.

hELIOS pSY – Vous êtes passionné par la pensée de C.G. Jung psychologue des profondeurs, l’analyse transactionnelle d’E. Berne, et la psychogénéalogie. Cet ouvrage, s’adresse à un lectorat curieux du domaine de la psychanalyse et de la psy en général. Tout votre parcours est illustré d’exemples concrets de la vie quotidienne disséqués par des observations psy. Où en êtes-vous de vos recherches ?

Elie Serrats – Mes recherches s’inscrivent dans la continuité de ce qui est exposé dans mon livre. Il n’y a pas qu’une seule façon de pratiquer la psy. Tous les courants apportent leur spécificité et permettent de les fédérer dans une psy intégrative. La psy ne peut exister que dans la mutualisation et le partenariat, qu’il soit médical, philosophique, scientifique, humaniste, religieux, etc….
En réponse à votre question, aujourd’hui la pensée de C.G. Jung me permet à travers le symbolisme, de faire les liens entre le vaste domaine des psychologies et la compréhension des courants spirituels « a- dogmatiques » (en dehors des dogmes) et non sectaires. Je fais l’expérience d’une religion et d’une foi que je qualifie de naturelles, car inhérentes à la nature humaine. Et j’oriente mes recherches dans pleins de questionnements : « Qu’en est-il de la Vie après la Vie ? Comment soutenir les personnes en fin de vie ? Comment accompagner des processus de guérison psychique, quelles que soient les difficultés rencontrées : personnelles, en couple, en famille, au travail ? »

Un vaste programme, mais cela fera probablement l’objet d’autres publications.

Helios SUBIRATS

Après une carrière professionnelle d’encadrant aux Ressources Humaines, à La Poste et à la Banque Postale en gestion du personnel, des compétences et des carrières (formation, recrutement, sélection, promotion, orientation, management, diagnostic, conseil), Helios Subirats exerce en profession libérale, en tant que :

- Consultant au service des entreprises

- Psychologue Clinicien / Psychothérapeute / Consultant pour les particuliers

Colette LARRA

Certifiée par l’Institut Hypoténuse, Colette Larra pratique des massages Bien-être et Vitalité pour libérer les tensions psychologiques portées par le corps.