6/ RENCONTRE AVEC L’ESPRIT DES PLANTES – DIETE en forêt amazonienne – Tarapoto (Pérou)

//6/ RENCONTRE AVEC L’ESPRIT DES PLANTES – DIETE en forêt amazonienne – Tarapoto (Pérou)

article 6/7 – Des visions ésotériques – l’ARCHANGE

Hélios SUBIRATS Psychologue Clinicien

  

De la réalité au délire ?!? Je suis un psy jungien, formé au symbolisme de l’inconscient collectif, ayant expérimenté la foi naturelle et la religion naturelle, en dehors de tout dogme. Laissant tout un chacun dans sa Libre-Pensée et/ou dans son Libre-Arbitre, dans cet article, je consigne mes prises de notes et mes dessins,  tels qu’ils me sont « apparus » pendant la diète. A la fois « sujet » et « objet » de mes propres expériences, je me suis senti guidé ! ! !

La suite de l’article 5/7 L’Histoire de Métépas

Quand les images de lieux que je connais, se présentent au fil de ma relaxation, je RESPIRE en CONSCIENCE lentement dessus…. Je visite toutes les parties de mon corps, et après les avoir profondément relaxées, petit à petit… je sens sous mes omoplates une pression vers le haut, « la poussée de mes ailes en préparation d’envol » vers…

…le Monde d’en Haut – l’Espace

Et c’est là que se présente à moi, debout, pour m’inviter à le rejoindre, un Chevalier de l’Espace, un ARCHANGE à la longue chevelure ondulée cendrée, …   Je le connais, IL me connaît, …, et pour cause. IL est mon guide christique tout de blanc vêtu dans son GRAND MANTEAU AILE… C’est lui qui m’envoie ce souffle qui m’est devenu de plus en plus familier, et qui me pilote dans mes accompagnements psy. Il me prend sous ses ailes. Je suis « aimanté », tout déployé à mon tour sentant mes ailes accrochées sur chaque omoplate.

Il m’amène visiter le monde d’en haut, dans une légèreté et une douceur d’amour infinies…

Mercredi 16 janvier …  Au lever du Soleil

Juste quand le soleil s’apprête à éclairer et à illuminer la croix de mon tambotito, devant la moustiquaire en toile blanche, j’émerge en Pleine Lumière d’un super grand voyage dans l’Espace, sur la Terre et dans cet entre-deux… « dématérialisé ».

Je me dois d’annoter cela, bien que je sache que je ne suis pas prêt d’oublier : impossible, trop vrai, je sais que je n’ai pas rêvé, et que j’étais dans un autre espace-temps.  Je suis profondément marqué par ce que j’ai expérimenté dans les 3 mondes :

le monde d’en haut,

le monde du milieu,

le monde d’en bas.

Mon Guide m’a fait traverser la matière : les montagnes, les immeubles, les maisons… Compliqué à expliquer ! A transcrire ! Difficile à dessiner !

Lucidité quant au regard clinique qui va lui être porté, de la pure folie, cela rejoint les témoignages des personnes ayant fait des EMI, leur crainte à ce sujet…

Je me dois d’écrire, de dessiner et de publier ce que j’ai expérimenté.

Il le faut !

Je dois !

Cela s’impose à moi !

Assis en tailleur, le soleil se lève. Par le dessin, j’immortalise cette impermanence. Les chamanes m’apportent le breuvage Bobinzana, qu’ils me servent sous la toile, dans mon tambotito :

« C’est toi le papillon » me dit celui qui me tend la boisson.

Il m’en fait prendre conscience.

Avec mon guide, ensemble nous avons visité mes lieux familiers…. Ma maison d’enfance où je suis né, la ferme de ma petite amie Claude, le collège St Cyprien.


Là, il me dépose dans la cour intérieure arborée (qui servait autrefois de parc emmuré à un asile d’aliénés), sur l’aire où nous jouions à la pelote basque.

Je suis debout face au mur de la grande bâtisse qui nous servait de fronton, sur le poste d’arrière (en équipe de 3, nous jouions, 2 à l’avant, 1 à l’arrière).

Le Chevalier me faisant face est à quelques mètres du mur, sa silhouette longiligne me regarde du haut de ses 2 mètres au moins, me renvoyant dans un halo vibratoire lumineux la couleur blanche de son drapé, le tout dans une infinie douceur, …puis lentement il se dirige vers le MUR dans la partie centrale.

Il y plaque ses mains qui font un large V au-dessus de sa tête.

L’image est saisissante, je me sens très apaisé. Je l’observe.

Il prend tout son temps… comme s’il prenait la mesure d’une réflexion profonde, … puis calmement se retourne, s’avance de quelques mètres, en se décalant sur ma gauche, s’arrête !!!

Il me regarde traversé par un large sourire bienveillant.

Je l’entends clairement me dire : « Ton invincibilité qui t’a valu le titre de Roi de la Pelote, c’était Moi qui te tenais le bras droit… », (que je vois en même temps en équerre, prolonger mon épaule droite) …. « Et avec Toi, je te donnais ma Force, ma souplesse, mon énergie ».

A l’instant même, en un flash ! Je comprends tout… Mon chakra couronne s’ouvre : JE SAIS, ainsi que mon chakra du cœur en écho  J’AIME,

Animé et enveloppé par une immense gratitude, mélange d’émotion de joie, de reconnaissance et d’une sensibilité particulière, JE SAIS  … que grâce à lui,

     par sa Présence invisible, discrète mais oh combien efficace, il avait contribué à me préserver d’une dissociation à la puberté, qui aurait pu se manifester sous la forme d’une psychose, d’un autisme ou d’une schizophrénie…

J’avais d’autres expériences à faire, d’autres mises à l’épreuve à traverser, pour apprendre

En réponse à un Plan… d’incarnation : LEQUEL  ?

Waouh ! Et là nous avons repris « mon voyage initiatique ». J’ai continué à transplaner avec Lui, sous Lui, accroché à Lui, tout en douceur et en souplesse.

IL m’a fait visiter par anticipation, les grandes vallées encaissées, voguant dans l’Espace comme des Planeurs aux grandes ailes largement déployées en les faisant pénétrer dans les flancs de montagnes « dématérialisées ».

En se penchant d’un côté, de l’autre, il me laissait tout le temps d’apprécier et d’admirer la beauté des paysages, pour que je m’en imprègne, et que je puisse attester par moi-même, qu’il m’avait bien amené là !

C’était super léger, aérien, doux, enveloppant, sublime…Et pour cause !

Le canyon de Sonche

Le canyon de Huanca Urco (village de Huancas Chachapoyas Pérou)

Le balcon du Canyon de Huanca Urco

Moins d’une semaine après, avec Colette, j’ai reconnu les lieux qu’IL m’a fait visiter : et face à l’immensité de ces paysages, j’ai retrouvé toutes les sensations de ce Grand et Beau Voyage dans l’Espace, rempli de douceur, de légèreté, de bienveillance, de paix et d’amour inconditionnel apporté et offert par cet archange, Chevalier de l’Espace…

Canyon de Huanca Urco (Chachapoyas Pérou)

Expérience intérieure unique, aux perceptions impossibles à décrire, animées par des forces surnaturelles inaccessibles à l’esprit humain, que j’ai cependant, réellement vécues.

La notion d’archétype et de processus d’individuation Jungien, prend toute sa place et son espace.

Canyon de Sonche (village de Huancas Chachapoyas Pérou)

Le Monde du Milieu – la Terre

Enfin   Mon Guide me dépose à nouveau, sur la Terre, dans un lieu qui m’est familier, Jurvielle en Haute Garonne, (un village dans le col du Peyresourde où j’ai été colon avec la ville de Toulouse, dans ma 13ème et 14ème année, et moniteur à 19 ans).

Dans ce décor humide, grisâtre, les nuages sont bas :  je vais être initié.

L’Archange (avec quelques assesseurs), me présente sur un cintre un manteau en velours, une grande cape aux couleurs marron or, dont je suis revêtu.

Puis je m’agenouille, genou gauche à terre, à même le pré vert foncé. J’ai l’agréable sensation de vivre intensément et profondément une véritable initiation.

En totale confiance, je fais allégeance.

L’Archange me conçoit, crée, et constitue Chevalier Rose-Croix

« Je comprends et j’entends » qu’Il fallait que je quitte le 18ème degré (de la FM) pour ressentir au plus profond de mon Être intérieur cette INVESTITURE « que je retrouve dans les allégories des représentations christiques dans les Églises Matérialisées »

Je me suis senti enveloppé par une puissante énergie pour armer mes mains, les magnétiser. Puis il m’a été donné d’enfiler une armure en acier dorée, pour protéger ma main et mon bras droit jusqu’au coude…Tout cela cadencé avec lenteur dans un calme solennel.

Pendant ce temps l’ESPRIT des plantes travaillait Mon Plexus Solaire,

pour le dénouer, l’ouvrir, le nettoyer, le purifier…, en vue de le libérer …

Cumbe Mayo (Cajamarca)

Le Monde d’en Bas – l’Animal

Par la suite, j’ai eu une autre grande vision.

A moins d’un mètre de mon visage se présente la tête grandeur nature,

de mon animal totem (pouvoir) le LION,

contenant dans sa gueule ouverte, 

la tête d’un SERPENT qui s’y est incorporée.

 Les deux têtes fusionnées me font face
Je suis attiré par la gueule du serpent, invité sans crainte …, à y pénétrer en l’enfilant lentement…, très lentement… en me laissant glisser à l’intérieur de son corps, ; de leur corps à eux deux….,le lion et le serpent
Il y fait sombre, mais j’y suis bien, je m’y sens en toute sécurité, et petit à petit je me faufile tout doucement, c’est long et profond comme si je me glissais dans Mon Tambo personnel, intime, au cœur de mon intériorité, …
…et à la fin, comme sortant d’un vrai rêve éveillé, je me retrouve dans mon tambo sous son armature boisée et son toit de paramo
Et je réalise que je me retrouve là, que je suis bien en chair et en os dans mon tambo Yasika allongé sur mon matelas !

Trop beau, trop inattendu, et quelque part souhaité

Le jour se lève,

Je vois un marcheur. Est-ce St Roch ? En tout cas, je vois un pèlerin marchant à pas pesants, vêtu d’une cape marron sombre… je le suis, il passe dans la rue de Sainte Colombe (quartier en bas de la villa de ma naissance) …,

Où va-t-il ? Il ne se dirige pas vers ma maison d’enfance, en montant la côte, il prend un chemin sur la droite…, me signifiant que c’est un tournant pour moi à devoir prendre, dans mon A… venir.

Je veux me lever pour transcrire tout cela. Je ne peux pas, une force me maintient allongé. Je laisse advenir par la force des choses.
ON M’amène tout doucement à réincorporer mes énergies, à reprendre tranquillement mes esprits…, comme des perfusions… mais mains restent longtemps « tétanisées » magnétisées par le Chevalier Blanc. Il me donne et me transmet son souffle.


C’est là que je vois le soleil se lever. Mais je ne peux toujours pas bouger. Je dois attendre, patienter calmement que les énergies, l’Esprit des plantes, et le Saint Esprit (la Sainte-Colombe) continuent leur œuvre :

1/ d’enracinement Rose Croix

2/ d’élévation, d’envol, de légèreté, de lâcher prise.

Attendre que ces énergies terrestres et célestes se posent, et se déposent tranquillement dans toutes les cellules de mon corps :

pour qu’un jour… j’en dispose ?

Et sous quelle forme ? Mystère !

La visite des psys

En début d’après-midi, sous la pluie battante, le psy Urielo passe pour la 2ème visite prévue. Il me dit que si ça me va, Fabienne l’autre psy va prendre le relais. OK ! Je lui glisse mon super voyage et lui montre rapidement le dessin esquissé. Pour prévoir le débriefe final, il me demande jusqu’à quand on reste à Tarapoto : au moins jusqu’à mardi 22 janvier.

Fabienne arrive. Ça m’est beaucoup plus facile pour m’exprimer sur des termes techniques en psychologie. Elle ne prend pas le cahier… je lui fais voir les dessins :

« Vous avez vu le serpent ? »

Oui…Puis sa question sur la session d’Ayahuasca….

« Avez-vous eu des réponses de la plante ? »

Je lui raconte succinctement ce qui nous a amené ici : désir de rencontrer des chamanes, que grâce à la session, et à la nausée révélatrice, cela m’a confirmé le désir d’avorter de ma mère.

Que la session m’a invité à reprendre ma vie et à approfondir mes recherches psychanalytiques.

Elle avait lu la lettre de motivation.

J’ai retracé mon histoire en diagonale.

La plante m’a donné la cause première de mes nausées réveillées à 23 et 25 ans en clinique psychiatrique, le passage à la télé : “Toute une histoire...”, l’ulcère il y a un an et demi.

Quant à l’ARCHANGE me dit-elle : « Il y en a trois Michael Raphael et Gabriel… »

  • Moi : « Comment expliquer sa venue, je ne suis pas baptisé ? »
  • Elle : « Et pourtant vous êtes marqué par la croix, le Christ… »
  • Moi : « Oui l’archétype du Christ ».
    • Je me défends et pourtant, c’est vrai, je suis marqué par le Christ, le prologue de Jean et La Croix carrée !
    • Je lui dis également ma prise de conscience que les plantes, leur Esprit, est supérieur à nous.

D’entrée elle pose Dieu, s’en remettant à Lui et affirme que les plantes ne sont pas supérieures à nous !

Je lui rétorque :

  • « Elles sont plus près de la Source !  Car dans la chaine de l’évolution il y a eu les minéraux, les végétaux, les animaux et nous, de plus en plus éloignés ».
    • Elle en convient : mais, je l’ai surprise.

Je lui ai dit que je voulais rédiger un article sur le blog, Que je suis heureux d’être ici et de partager cette expérience avec Colette. Que l’idée m’a été donnée d’écrire un livre ! ? !

  • « Laissez-vous le temps, les plantes vont continuer à agir, et surtout de bien respecter toutes les consignes sur l’après diète”.

Elle m’a remercié pour ma confiance ! Ce que je dis souvent à mes clients.

J’ai trouvé l’entretien fort agréable. Je salue le professionnalisme des deux psys qui sont venus à ma rencontre, le sien et celui d’Urielo.

Avec le recul, je puis affirmer que les chamanes, et les 2 psys sont quelque part nos anges gardiens veillant sur nos potentielles folies enfiévrées, (mes craintes à ce sujet pendant la diète), car je sais que mes visions seraient diagnostiquées en France comme des crises mystiques ou des bouffées délirantes aigües, voire de la schizophrénie.

Un an après, je confirme à Fabienne, que les plantes continuent à agir, de façon profonde, et en ce qui me concerne, de manière “très” positive.

JE SAIS, JE SENS que LEUR ESPRIT continue l’Oeuvre.

———————————————————————————————————————————————————————————-

Dans le prochain article

Depuis ce matin, je n’ai plus du tout faim. Aucun tiraillement, l’impression d’avoir fait le plein. Seules les macérations des plantes continuent leur cure : matin, midi, soir. Je suis bien rentré dans la diète, buvant uniquement de l’eau minérale, et en capacité d’attendre vendredi après-midi, la rupture de la diète, par la relance de la faim, par une salade spéciale apportée par les chamanes.

LA FIN DE LA DIETE (7ème partie)

2020-06-13T17:23:30+01:0027 mars 2020|Carnet de Voyage|4 Commentaires

4 Commentaires

  1. Avatar
    Helene Rouanet 30 mars 2020 à 18:52 ␣- Répondre

    Merci pour le récit de tous ces moments vécus cette recherche profonde du soi ou de sa vie fœtale afin de mieux vivre le présent. c’est une grande chose que Colette soit à tes cotés. Merci pour ce partage.

    • Hélios Subirats
      Hélios Subirats 31 mars 2020 à 10:47 ␣- Répondre

      Bonjour Hélène
      Merci pour ton retour. je sais que dans tes missions en Afrique, en tant qu’infirmière ou autres, tu as côtoyé des rituels “d’un autre monde”. Au delà de ton professionnalisme, tu leur a apporté tes valeurs humanistes dans ton dévouement. Tes écrits et ta poésie s’en sont imprégnés, reflets de ton âme généreuse. Sans Colette je n’aurais pas pu faire cette expérience : elle est mon âme soeur

  2. Avatar
    Pierrette F 1 avril 2020 à 09:47 ␣- Répondre

    Passionnant Hélios !! Je m’abreuve de tes récits.

    Merci encore de me faire profiter de ton expérience audacieuse et fascinante.
    Bises à vous deux. Portez-vous bien
    Pierrette

  3. Hélios Subirats
    Hélios Subirats 1 avril 2020 à 11:10 ␣- Répondre

    Pierrette, cela a été loin d’être évident de me lancer dans cette publication “audacieuse et fascinante”!!!, comme tu le dis si bien. Je n’échappe pas au poids du regard, qui s’allège jour après jour. Merci, bise Hélios.

Laisser un commentaire

Helios SUBIRATS

Après une carrière professionnelle d’encadrant aux Ressources Humaines, à La Poste et à la Banque Postale en gestion du personnel, des compétences et des carrières (formation, recrutement, sélection, promotion, orientation, management, diagnostic, conseil), Helios Subirats exerce en profession libérale, en tant que :

- Consultant au service des entreprises

- Psychologue Clinicien / Psychothérapeute / Consultant pour les particuliers

Colette LARRA

Certifiée par l’Institut Hypoténuse, Colette Larra pratique des massages Bien-être et Vitalité pour libérer les tensions psychologiques portées par le corps.